Le henné ou comment faire rougir de plaisir ses cheveux…

J’en profite d’avoir mon henné sur la tête pour écrire un petit article là dessus et notamment donner ma méthode et les hennés que j’utilise.
Vous pouvez constater que le poids de mes cheveux enduits de henné m’a vachement inspiré pour le titre…

Bref! Pourquoi le henné qui demande quelques préparatifs et qui a un temps de pose élevée alors que les colorations chimiques sont plus rapides et ont plus de choix de couleurs?

Pour plein de raisons, la principale étant que contrairement aux colorations chimiques qui abiment les cheveux, le henné est un soin colorant. Il permet de réguler le sébum des cheveux, les pellicules et gaine les cheveux (ce qui a pour effet de les lisser).
Il est peu onéreux, et il existe beaucoup de couleurs différentes pour le henné (et autres poudres végétales colorantes) : rouge, cuivre, auburn, acajou, blond, châtain, noir etc.

S’il n’est pas autant utilisé que les colorations chimiques, c’est qu’il est victime d’idées reçues ( comme beaucoup de produit naturels d’ailleurs… ) .
Quelques exemples:

  • Le henné ne couvre pas les cheveux blancs ou cela les teindra en orange carotte!
    Non, ce n’est pas vrai. Les cheveux blanc sont un peu plus complexe à colorer car ils sont plus épais, mais c’est faisable. Il suffit de faire deux poses de henné/poudres colorantes et pas de soucis.
    Quant à la couleur orange carotte, cela peut arriver, si on a les cheveux très clairs avec du henné d’Égypte (qui est le plus clair des henné « rouges ») qui donne une coloration plus cuivrée (et cela vient surement d’un temps de pause, trop court). Pas de panique, une deuxième pose ou un simple mélange au lieu de faire 100 % henné d’Égypte et on se retrouve avec une belle couleur.
  • Je ne peux pas faire de henné après une coloration chimique.
    J’avoue que celle-ci, j’y croyais aussi jusqu’à aujourd’hui! ^_^
    Et pourtant, si le henné est de bonne qualité (c’est à dire sans sels métalliques/additif et donc 100% pur), on peut faire un henné par dessus une coloration chimique, sans souci.
  • Le henné neutre colore les cheveux!
    Le henné neutre n’est pas issu du même arbuste que le henné colorant. Tant qu’on prend du henné neutre composé de Cassia obovata, pas de soucis, il n’y aura pas de coloration surprise.

Un petit point sur la qualité du henné et les différents types de hennés (j’ai glissé des liens vers les fiches produits pour plus d’informations):

℘ La qualité :

A utiliser un colorant naturel, je n’ai pas envie qu’il y ait des cochonneries dedans, malheureusement certaines marques de henné ne sont pas fiables car on y trouve des sels métalliques (genre du plomb ou du sodium picramate) qui augmentent la couleur.
Il faut donc être vigilant sur le produit qu’on achète. Il doit être 100% pur et ne contenir que des plantes.
J’achète mes hennés et poudres colorantes chez Aroma-Zone, par simplicité puisque j’y achètent aussi mes huiles essentielles/végétales et car ils garantissent du 100% pur et sans additif.

℘ Quelles couleurs peut on faire? Comment choisir?

Entre le henné et les autres colorants végétaux, on a l’embarras du choix en terme de couleurs: blond, châtain, chocolat, roux, cuivré, acajou, auburn, noir…

Les hennés « rouges » sont fait à partir de feuilles de l’arbuste henné (ou Lawsonia inermis). Cet arbuste contient un pigment naturel et selon sa concentration (selon le climat du pays où pousse le henné, la concentration en pigment est différente) on aura des henné allant du cuivré au rouge profond.
Pour du cuivré lumineux, on choisira du henné d’Égypte .
Pour un cuivré plus intense, on penchera plutôt pour du henné du Rajasthan.
Pour un acajou profond, on se rabattra sur le henné du Yémen.

Déjà avec ces trois là, on peut s’amuser. Mais le plus sympa, c’est de les mélanger à d’autres poudres végétales colorantes afin de faire varier les teintes comme on le souhaite.

Par exemple :

  • Pour plus de rouge, on rajoute de la garance.
  • Pour des reflets chatain, chocolat, on choisira du Katam.
  • Pour des reflets blonds, plus clairs, on utilisera du rhapontic .
  • Pour des reflets noirs bleutés, ou auburn, on se laissera tenter par l’indigo .

Si on a la flemme de tester ces mélanges (ou peur de se planter, ce n’est pas évident les premières fois), il existe des mélanges tout prêt, dont le henné noir et le henné brun-grenat (mon chouchou).

A noter, qu’à la base, je suis blonde (plutôt clair) et qu’il m’a fallu plusieurs henné afin d’arriver à des teintes aussi foncées, mais je ne suis jamais passée par la case « orange carotte ».
Aujourd’hui, je remets du henné d’Égypte par dessus mon henné brun-grenat pour tenter d’éclaircir/rougir un peu mes cheveux, en vue d’une pose d’indigo.

Mais trêves de blabla! Voilà comment je fais mon rituel de henné.

℘ Préparation de la pâte de henné 12 à 24h avant la pose ℘

  • Une dose de henné pour les cheveux mi long environ 150g de henné.
    Je fais à l’œil, donc je ne peux pas dire précisément la quantité que j’utilise. Si on en fait trop, il suffit de congeler le henné pour la prochaine fois. :)
  • De l’eau (chaude mais pas bouillante) ou des hydrolats pour parfumer ou faire un soin particulier.
  • Du jus de citron (ou d’autres agrumes: orange par exemple).

Après avoir mis la poudre de henné dans un récipient en plastique (pas d’instrument métalliques!), on humidifie avec du citron afin d’acidifier la pâte et de favoriser le développement de la couleur.
Puis on mélange avec l’eau chaude, jusqu’à avoir une consistance de yaourt.
On laisse reposer avec un torchon dessus, une douzaine d’heures à température ambiante pour que le pigment se libère.
Si on est pressé, on peut faire reposer la pâte sur un radiateur ou en plein soleil (pour monter vers les 30-35°), pendant 2heures.

℘ La pose de la pâte

  • On applique un mélange d’eau et de bicarbonate de soude (97g d’eau pour 3g de bicarbonate) sur les cheveux et on laisse agir pendant une demi heure, puis on rince rapidement et on sèche un peu les cheveux avec une serviette.
    Pourquoi faire cela? Tout simplement parce que cette solution basique permet d’ouvrir les écailles des cheveux, ce qui permettra une meilleure coloration.
  • Pour éviter de trop se tâcher le visage, on peut s’étaler une crème riche ou une huile hydratante sur le front, contour des oreilles et nuque.
  • On étale le henné, en commençant par les racines et en finissant par les pointes.

Si on est bien habile avec ses doigts et qu’on ne tient pas à les avoir coloré en rouge orangé, il est préférable de mettre des gants.
Personnellement, je n’en porte pas car je n’arrive pas à étaler le henné avec des gants (et puis je m’en fiche d’avoir les mains colorées quelque jours :) ).

Souvent, pendant la pose du henné, on s’en met un peu sur le front, les oreilles et la nuque. Si c’est le cas, il faudra se passer un coup de gant là où on a débordé afin de limiter la coloration de la peau.
L’avantage d’avoir les cheveux humides, c’est que la pose est plus facile.

Pour bien mettre le henné partout, toute seule, chacun sa technique, moi je commence par l’arrière du crâne, puis les côtés et enfin le dessus et avant du crâne.
Je fais bien pénétrer le henné en malaxant jusqu’aux racines. Puis je finis par les longueurs et les pointes, en les enrobant généreusement de henné. Je malaxe bien tous les cheveux pour être sure qu’il y en a partout.

Une fois terminé, il faut entourer ses cheveux avec du film alimentaire ou un sac en plastique (pensons recyclage!) et pourquoi pas un gros foulard, histoire de tenir les cheveux au chaud et à l’humidité.

henne-pose

Une fois le henné posé, prête à être empaqueter dans du plastique et des tissus pendant quelques heures!

La pose du henné me prend environ une vingtaine de minutes.
Une fois qu’on a bien enfermé nos cheveux plein de hennés dans le sac plastique et des foulards, il ne reste plus qu’à attendre que la coloration prenne.

℘ Détente et  rinçage ℘

Le temps varie selon la couleur désirée, plus on pose longtemps et plus la couleur sera profonde/foncée.
Cela n’abimera pas les cheveux de porter le henné longtemps. On peut poser le henné entre 2h et 6h (voire la nuit complète si on le souhaite).
En général, je le porte entre 4 et 6h, selon ma patience.
C’est l’occasion de se détendre : lire, jouer à la console, prendre soin de soi…Ce qu’on veut en fait, tant qu’on ne secoue pas trop la tête!

Pour rincer, le plus simple c’est de prendre un bain et de s’allonger dans l’eau afin d’immerger les cheveux et d’enlever le plus gros du henné. Si on a pas de baignoire, on peut tremper ses cheveux dans une bassine.
Sinon, il va falloir rincer assez longtemps, dans tous les sens.

On peut se laver les cheveux si on veut, mais il vaut mieux opter pour une poudre lavante type Sidr qui évite le dégorgement.

Après ce premier rinçage, il faut rincer à l’eau claire et finir par un mélange d’eau et de vinaigre de cidre.

La couleur va mettre environ 3 jours avant de « fixer », elle deviendra plus foncée, donc pas de panique si c’est un peu trop roux. ;)

Et 3-4 jours plus tard, voilà le résultat:

Henné d’Égypte sur henné brun-grenat.

Henné d’Égypte sur henné brun-grenat.

N’hésitez pas à partager vos manière de faire le henné, les autres façons de se colorer les cheveux et autres!

Pour plus d’informations sur les différents hennés et colorants végétaux, voici quelques liens supplémentaires :

La suite dès que j’aurai le courage de tester l’indigo et la garance qui sont dans mon placard!

Publicités

6 réflexions sur “Le henné ou comment faire rougir de plaisir ses cheveux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s