L’indigo capillaire ou le passage en « Dark Ragarù »

Depuis des années, je fais du henné d’Egypte et depuis peu du henné brun grenat.
Comme j’en parlais dans mon article sur le henné, il existe un large choix de colorations végétales.
Depuis mon essai de henné brun-grenat, j’ai eu envie de foncer encore plus ma couleur, alors j’ai choisi de tester l’indigo pur.

Tout comme le henné, l’indigo est une poudre colorante réalisée à partir de plantes. Il est plus cher que le henné d’Égypte (4.50€ vs 2.50€ les 250g) mais reste moins couteux que les colorations chimiques.

Je me souviens qu’adolescente, je rêvais de troquer mes cheveux blonds contre une chevelure noire bleutée mais pas de coloration pour moi à l’époque (ce qui m’a évité de m’habiller en goth’ pendant mon adolescence, donc)
Mais aujourd’hui, c’est possible. Le Ragarù va passer en mode Dark, mouahahahaha!

L’indigo…Je dois avouer que cela m’a paru beaucoup plus complexe que le henné pour arriver à une couleur unie et belle.
Et je suis encore un peu déçue du résultat de l’opération 100% Indigo. Mes cheveux sont plus foncés, pas de doutes, mais la couleur est assez instable.

J’ai du faire plusieurs poses d’indigo et la première pose a été franchement désagréable et décevante (trop de bicarbonate, aïe!).
La deuxième pose fut bien moins décevante et désagréable, mais tout de même, mon cuir chevelu a été irrité jusqu’au premier lavage post coloration.
Idem avec la troisième, même en ajoutant des poudres végétales apaisantes type rose de damas et pivoine.
Et ça ne m’était jamais arrivé avec le henné, du coup pas contente la Ragarù.

Je râle, je râle mais quand même il y a un changement de couleur sur mes cheveux, c’est foncé et pas trop moche.

Donc en avant vers le rêve bleu des cheveux (ou pas) !

℘ Le mélange ℘

  • Une dose d’indigo (environ 100g)
  • 1 à 2 càs de poudre de Sidr (pour éviter trop de dégorgement)
  • 1 càc de bicarbonate de soude.
  • de l’eau chaude.

Comme pour le henné, on utilise pas d’ustensiles métalliques et on ne met pas d’eau bouillante.

Mélangez l’indigo, le bicarbonate de soude et la poudre de Sidr avec l’eau chaude. Laissez reposer une demi heure.

Pourquoi mettre du bicarbonate de soude dans notre mélange? Tout simplement car l’indigotine (le pigment de l’indigo) se révèle en milieu basique, contrairement à sa copine la lawsone (pigment rouge du henné) qui se révèle en milieu acide.

La libération de l’indigotine se fait bien plus rapidement que celle de la lawsone, d’où le repos si court d’une demi heure.

℘ Application, pose et rinçage ℘

Ensuite, on applique soigneusement l’indigo sur cheveux secs ou humides (au choix), en faisant vraiment attention à ne pas s’en mettre partout parce que l’indigo colore très bien la peau et les ongles.
La preuve :

Main-de-schtroumph

Et encore j’me suis lavé les mains au moins 5 fois avant la photo…

On s’enrobe la tête avec un sac plastique (ou du film étirable) et un ou deux foulards pour le confort.
Puis on va lire, jouer à la console, se préparer des gâteaux, écouter quelques épisodes de Reflets d’Acide , regarder une petite série…
Ce qu’on veut pour passer le temps pendant que l’indigo fait ses petites affaires sur nos cheveux.

La pose peut durer de 3 à 6h, j’ai fait des poses de 3h30 la première fois et de 6h les deuxième et troisième fois.

On rince soigneusement ses cheveux en finissant par une touche acide pour le rinçage : eau + vinaigre de cidre, par exemple.

℘ L’évolution capillaire du Ragarù ℘

Comme on le voit sur les photos, la deuxième pose est quand même pas trop mal. On voit bien le changement entre mon dernier henné et l’indigo.
J’ai doublé les photos parce que selon l’angle de vue, la couleur changeait totalement sur les photos, c’est assez marrant.

 

Comme on peut le voir sur les photos, en 7 jours, je perds énormément de couleur « noire ».
Pourtant, j’ai pris soin de ne me laver les cheveux qu’une seule fois entre la deuxième pose et le 7ème jour, et j’ai lavé avec de la poudre de Sidr!
J’ai constaté que même lorsque je me coiffe, l’indigo se dépose sur ma brosse à cheveux (la première fois, de bon matin, c’est un peu choquant de voir du bleu quand on rince sa brosse à cheveux!)…

℘ Alors, bien ou pas l’indigo? ℘

Un peu des deux, en fait. Les reflets de l’indigo sont assez jolis et la préparation est plus rapide que pour le henné.

Mais, pour l’instant trop de points négatifs sur le résultat:

  • Couleur instable qui dégorge trop rapidement: malgré mes efforts on voit bien que les reflets rouges sur mes pointes prennent le dessus.
    Ce que je recherchais c’était la couleur bien noire avec les reflets aubergine du premier jour de la deuxième application. Mais ca n’ a pas duré. :/
  • Irritation du cuir chevelu: ca m’a démangé jusqu’au premier lavage et même un peu après.
    Je ne peux pas être sure à 100% mais les lotions au bicarbonate pré-henné ne m’ont jamais irrité le cuir chevelu comme ca.
  • Mes cheveux sont moins faciles à coiffer, à démêler (aïe), moins doux, moins brillants et graissent plus vite.

Au final, je ne doute pas que certain-e-s arrivent à faire des jolis indigos capillaires mais ce n’est pas pour moi ni pour mon pauvre cuir chevelu qui souffre encore un peu. :/

Si vous avez eu des bonnes ou mauvaise expériences avec l’indigo, n’hésitez pas à les partager! :)

 

Publicités

Une réflexion sur “L’indigo capillaire ou le passage en « Dark Ragarù »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s