Le lait végétal maison: simple et délicieux.

Aujourd’hui, j’ai envie de partager ma manière de faire du lait végétal , pourquoi j’en fais et d’aborder ainsi un ingrédient que j’adore en pâtisserie: l’okara!

Le lait végétal maison, c’est assez facile à faire et ça demande juste un peu de patience pour pouvoir déguster du lait de noisette, d’amandes ou de cajou de bien meilleure qualité (et surement moins cher) que ceux du commerce.

Comme je vais aborder les raisons de ma consommation de lait végétal, je vais légèrement aborder les raisons éthiques de mon quasi végétalisme (pas encore à 100%, mais bientôt!). Je ne suis pas là pour faire de la propagande ou raconter pléthores de détails glauques, ce n’est pas mon but.

Notez bien que je ne veux pas faire culpabiliser les végétarien-ne-s, omnivores ou toutes autres personnes consommant des produits laitiers ou issus du règne animal.
Chacun-e est libre de ses choix et je ne suis pas là pour juger qui que ce soit.

Depuis que je suis devenue végétarienne, j’ai rapidement arrêté le lait de vache, l’utilisation du miel, réduit au minimum le fromage et les œufs.
Pourquoi donc, me direz vous? En effet, en tant que végétarienne, je pourrais allègrement manger fromage, œufs et boire du lait de vache.

Petit rappel:

  • Végétarien-ne: ne consomme pas de chair animale (viande ou poisson (oui, le poisson est un animal!))
  • Végétalien-ne: ne consomme ni de chair animale ni de produits issus du règne animal (œufs, miel, lait, fromage…)
  • Véganes: a le même régime alimentaire que les végétalien-ne-s et étend ce raisonnement dans le choix de ses vêtements, de loisirs, etc (donc pas de laine, cuir, parcs exploitant les animaux, par exemple).

Principalement pour une raison éthique: j’ai rapidement vu comment était produit le lait et que cela engendrait la mort des veaux (parfois directement jeté et même pas distribué à la consommation).

J’étais face à un dilemme: peut on accepter de boire un liquide qui n’est pas vital pour l’être humain (au contraire il est même très indigeste) si cela implique la mort d’animaux?
Du coup, évidemment la même question s’est rapidement posé pour le fromage, le miel et les œufs (surtout quand j’ai découvert les conditions de « fabrication » des œufs, si vous voulez vous renseigner ayez le cœur bien accroché, c’est crade).

Alors, pour moi, avec ma sensibilité et ma vision du monde, il devenait inconcevable que je continue à boire du lait animal alors que je pouvais trouver les vitamines, calcium et autres dans des laits végétaux.

Je reconnais que les œufs et le fromage sont les choses les plus dures à arrêter, mais j’ai énormément réduit et je mange végétalien environ 90% du temps (sauf à l’extérieur de chez moi où je mange végétarien pour des raisons de facilité sociales ^^).

A noter, que les laits végétaux (et toutes nourritures végétales d’ailleurs) conviennent très bien à un omnivore!
Et boire du lait d’amande, de noisette ou de cajou de temps en temps, ne peut pas faire de mal, au contraire il est important de diversifier son régime alimentaire!

Et le bonus qui fait plaisir, c’est qu’en fabriquant le lait végétal soi même on peut récupérer une sorte de pulpe appelée « okara » qui peut être utilisée en cuisine pour donner du moelleux.
Moi j’en fais des sortes de petits gâteaux qui sont diaboliquement bon! :)

Le lait végétal et l'okara restant pour environ 1L

Le lait végétal et l’okara pour environ 1L

Voilà, cette introduction est bien trop longue mais j’avais envie de partager cette réflexion sur le blog.

Je vous préviens, l’explication est longue et peut paraître complexe, mais en fait c’est assez simple.

Alors comment fait on du lait végétal et de quoi avons nous besoin?

℘ Ustensiles ℘

  • Pour mixer : un blender, ou n’importe quoi qui mixe finement.
  • Pour filtrer : une passoire fine et des gazes (le truc qu’on utilise sur une plaie, voyez?) ou des bas/collants bien lavés, ou une étamine et pourquoi pas un chinois ou un filtre à café perpétuel.
  • Pour stocker pendant le filtrage: deux récipients de plus d’un litre pour passer de l’un à l’autre lors de la phase de filtrage.
  • Pour stocker le lait filtré: une bouteille propre d’un litre environ.
  • Pour stocker l’okara: un petit récipient qui se ferme.

*Pour avoir plein d’informations sur l’okara, je vous recommande chaudement de lire l’article d’Antigone XXI : ici.

℘ Ingrédients pour un litre environ ℘

  • 100 gr de noisettes, amandes, cajou* ou autres oléagineux (noix, noix de pecan, noix du brésil, sésame, macadamia,pistache)…
    Personnellement, j’aime beaucoup faire 50 gr de noisettes et 50 gr d’amandes.
    Vous pouvez très bien mettre un peu moins ou un peu plus que 100 gr pour corser plus ou moins votre lait niveau du goût.
  • Eau de trempage
  • 1 L d’eau (pour une meilleure conservation, il est conseillé d’utiliser de l’eau minérale, mais moi je fais avec l’eau du robinet).

*Concernant la noix de cajou, la pulpe est assez difficile à filtrer car extrêmement fine, du coup ca donne un lait assez pulpeux (et pas d’okara :( ). Personnellement, je préfère utiliser 25% de cajou dans mes laits végétaux que faire un lait 100% cajou, mais c’est une question de goût ;)

℘ Préparation du lait ℘

Pour simplifier, je vous donne la préparation de mon lait favori qui est constitué de 60 gr amandes et 40 gr de noisettes.
Je les achètes en vrac, avec leur peau, elles ne sont pas grillées ni rien.

  1. La veille, faire tremper vos amandes et noisettes dans de l’eau (genre 12 heures c’est suffisant*).
  2. Bien rincer vos noisettes et amandes.
  3. Les mettre dans le blender avec un litre d’eau fraîche (ou dans un saladier si vous y aller au mixeur plongeant). Déchaîner la fureur du blender ou du mixeur, le temps que les amandes et noisettes soient totalement mixées finement.

*Pour d’autres types d’oléagineux, le temps de trempage ne serait pas forcément le même, plus d’informations ici et  et aussi 

Voilà, vous avez du lait non filtré!

℘ Filtrage du lait ℘

C’est là que moi, je chipote et passe peut être surement plus de temps qu’il n’en faudrait puisque je fais parfois un troisième filtrage.
A vous d’adapter selon vos goûts et envies (et temps).
La première fois, ça m’a pris un temps fou, j’étais pas du tout organisée et j’ai galéré.
Désormais la phase de filtrage me prend une dizaine-quinzaine de minutes.

Donc d’un côté vous avez votre lait non filtré et un peu mousseux à cause du mixage.
De l’autre côté vous avez vos ustensiles pour filtrer et vos récipients: un support tel que la passoire fine ou le chinois et le filtre tel que l’étamine, la gaze, les collants…

  1. Ma méthode consiste à un premier filtrage avec simplement la passoire pour récupérer le gros de l’okara à la cuillère et le placer dans le filtre (ici la gaze) sur le support (le chinois).
  2. Essorer l’okara à l’aide la gaze et le réserver dans un petit bocal.
  3. Rincer rapidement à l’eau le récipient que vous venez de vider et pourquoi pas la gaze.
  4. Le deuxième filtrage consiste à placer le filtre sur le support (je trouve le chinois très pratique) et à doucement, faire couler le lait dans ce filtre, dans le récipient propre.
  5. Puis, on essore bien l’okara contenu dans la gaze et on le réserve dans un petit bocal qui se ferme.
  6. Mettre le lait filtré dans votre bouteille bien propre et zou, au frais!
(La qualité est mauvaise, désolée)

Les filtrages en images! (La qualité est mauvaise, je ne pense jamais à faire mon lait quand la lumière est jolie)

Le lait, se garde environ 48h. On peut le consommer jusqu’à 3 jours si le frigo est assez froid si l’eau est de bonne qualité (apparemment, on peut conserver jusqu’à 4-5 jours avec de l’eau minérale mais je n’ai pas testé).

Pour savoir si votre lait n’est plus bon,pas besoin de goûter (c’est pas bon du tout :( ) si vous avez une bouteille transparente: si il y a déphasage et que vous avez une couche laiteuse et une couche transparente, c’est que le lait a tourné.

℘ Et l’okara dans tout ca? ℘

L’okara peut se conserver assez longtemps au frigo dans son récipient fermé, j’estimerai à une dizaine de jours.

okara amande noisette bien essoré

okara amande noisette bien essoré

On peut le torréfier au four si on le souhaite, là il se conserve très longtemps!

On peut s’en servir pour plein de choses autant en sucré que salé. Quelques exemples, mais je vous renvoie aux article d’Antigone XXI qui donne beaucoup d’idées: ici, l’okara en version sucrée et là, en version salé !

En replacement une partie de la farine : 

  • Pour faire de la pâte à tarte.
  • Dans un gâteau ou un cake (cela donne un effet moelleux)

Pour épaissir certaines préparations: 

  • Dans les porridges où cela donne un bon apport nutritionnel en plus.
  • Dans certaines sauces.

Ou pour en faire des gâteaux en forme de cookies mais bien plus moelleux, la recette à suivre!

Voilà, le lait végétal, c’est facile à faire, c’est varié, très bon en goût et pour la santé et ca donne une excuse pour se servir de l’okara et faire des petits gâteaux délicieux!

Que demander de plus? :)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s